Gironde : Ivre, il inonde quatre appartements en voulant lancer le lave-linge

drunkCe matin à l’aurore, Roger Petimichou, étudiant de son état en géotechnique à l’université de Bordeaux, rentre chez lui après une soirée passée à écumer les bars, à écouter de la mauvaise musique, à parler avec de mauvaises filles, à uriner contre les comptoirs, à chanter des jurons, et à boire, accessoirement. Il est déjà miraculeux que Roger puisse marcher. Il est encore plus exceptionnel qu’il retrouve le chemin de son appartement. Mais il est complètement inexplicable qu’il ait réussi à pénétrer à l’intérieur. Or cette succession d’événements extraordinaires est à l’origine d’un véritable drame pour le quartier.

En effet, après être rentré, Roger va vouloir se déshabiller. En s’effeuillant, il va se rendre compte du nombre ahurissant de différentes boissons trempant ses vêtements. Il va alors les essorer au-dessus d’un verre et en boire le contenu cul-sec. Roger laissera ensuite la place à un double, son « moi d’ivrogne », c’est à dire un cadavre ambulant. Dans un moment de clarté, il met ses vêtements dans le lave-linge, ouvre l’arrivée d’eau, lance la machine et regarde son caleçon, son jean et son tee-shirt tourner. Il s’endormira. Sauf qu’il s’est trompé.

Ce n’est pas le lave-linge qui est en marche, c’est la chasse d’eau des toilettes. Dans son délire alcoolique, le jeune homme s’est mépris. Bien mal lui en a pris. L’eau s’est mise à monter et Roger n’est plus en état de s’en rendre compte. En quelques secondes, elle déborde de la cuvette puis s’étale, s’étale. Finalement, 4 appartements seront inondés. Micheline, 97 ans, tout juste retraitée vivant dans une chambre de bonne à la cave, meurt dans son sommeil, non pas noyée, mais d’un comas éthylique. Les médecins mesureront 4,7g d’alcool par litre de sang. Après analyse du contenu stomacal, le légiste déterminera que l’alcool provient des vêtements de Roger.

Un terrible évenement qui endeuille l’ensemble du quartier : une telle quantité d’alcool perdue est en effet une perte économique énorme pour la communauté.

La ville de Bordeaux a décrétée une minute de silence en souvenir de ce gaspillage.

par Léo Brejnef

Image : Flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s